Plus de pouvoir d'achat pour tous les Français !

Publié le par PS Annonay

François Hollande a dénoncé le "faux plan sur le pouvoir d'achat" du gouvernement.

"Je veux alerter nos concitoyens : il n'y a pas de plan pour le pouvoir d'achat mais il y a un plan de rigueur qui se prépare" pour après les élections municipales de mars prochain, a déclaré mercredi le premier secrétaire du Parti socialiste lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

"Il y a un plan immédiat en face", celui que défendent les socialistes et qui comporte notamment une "baisse de la TVA sur les produits de première nécessité", a-t-il expliqué. Ce faisant, "dès le 1er janvier, les Français auront un effet" sur leur pouvoir d'achat.

Le député de Corrèze portait, comme la plupart des députés socialistes, un badge rouge à la boutonnière réclamant "Plus de pouvoir d'achat pour tous les Français" et frappé du poing et de la rose, l'emblème du PS.

Lors d'une conférence de presse dans la matinée, François Hollande et Michel Sapin, secrétaire national du PS chargé de l'Economie, avaient jugé que ce plan de rigueur était inéluctable après les élections municipales car le budget 2008 n'est pas sincère et les mesures économiques du gouvernement sont inefficaces.

Le premier secrétaire du PS a cité la prochaine hausse du prix du gaz, les franchises médicales mises en place le 1er janvier et la suppression de l'exonération partielle de la redevance TV pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

"Mais ce n'est rien par rapport à ce qui s'annonce", a-t-il dit, évoquant "le retour de la TVA sociale" et une hausse de la Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

Pour le premier secrétaire du PS, "aucun des objectifs qu'avait fixés Nicolas Sarkozy au lendemain de son élection n'a été atteint : l'inflation est plus forte que prévu, la croissance est plus faible qu'attendu et le déficit des finances publiques et des finances sociales est bien plus lourd qu'il n'a été affiché".

Michel Sapin a critiqué les "hypothèses insincères" sur lesquelles ont été construites le budget 2008 : une inflation de 1,6% alors que l'Insee attend 2,4%, un pétrole à 73 dollars le baril et un euro à 1,37 dollar, deux prévisions inférieures aux cours actuels, et une croissance comprise entre 2% et 2,5%, supérieure aux prévisions de nombreux économistes.

"La politique économique, financière, budgétaire de ce gouvernement va se briser sur le mur des réalités", a-t-il dit.

Selon le baromètre mensuel de l'institut BVA pour BFM, The Phone House et Les Echos réalisé les 14 et 15 décembre 2007, les 3 principales contre propositions du PS pour le pouvoir d'achat recueillent une adhésion très importante:  l'augmentation de la prime pour l'emploi (58%), l'augmentation immédiate du Smic (68%) et la baisse du taux de TVA à 5% sur les produits alimentaires de première nécessité (86%).

Publié dans Actualité nationale

Commenter cet article