Présentation de la motion "Un monde d'avance" par Benoit Hamon

Publié le par PS Annonay

Publié dans Parti socialiste

Commenter cet article

MKL 10/10/2008 17:04

Répètons-le: le PS n'a pas gagné d'élection présidentielle depuis 20 ans, et sur les 15 dernières élections en Europe où étaient engagés des sociaux-démocrates, 13 ont été perdues...
Donc finalement peu importe quelle motion arrivera en tête, si le projet résultant n'est ni novateur ni crédible, le PS échouera une nouvelle fois aux prochaines élections nationales !
Un des manques commun aux projets des ténors Royal/Aubry/Delanoë, est qu'aucun n'a de solution pour s'attaquer de front au fléau n°1 qui ronge notre société depuis 25 ans: le chômage et la précarité de masse, dont découlent bon nombre d'autres problèmes : explosion des déficits sociaux, stagnation des salaires, baisse des retraites, consommation et croissance en berne, détérioration des rapports familiaux et humains en général, augmentation de la violence et délinquance (même si ce n'est pas la seule cause), etc...
Tous misent sur le retour de la croissance, alors que depuis 30 ans (de mesures en sa faveur) elle n'a jamais dépassé les 3%/an, qu'il faut au minimum 3.6% pour créer de nombreux "vrais" emplois et que la France est en train d'entrer en récession !
Le seul projet réaliste sur ce plan est celui de B. Hamon, en particulier grâce au ralliement de Pierre Larrouturou, ce qui va permettre de relancer le débat sur la RTT.
Son concept de semaine de 4 jours à la carte est expérimenté avec succès depuis 14 ans dans 400 PME et sa généralisation créerait au minimum 1.6 million d'emplois en CDI, sans 1 ct d'augmentation des impôts des contribuables ni des charges des entreprises (étude Ministère du travail/Caisse des dépôts)...
Le cercle vertueux attendu est : 1,6 million d'emplois stables créés => 1.6 million de familles retrouvant un réel pouvoir d'achat => + de consommation et de cotisations sociales=> + de croissance et - de déficits => encore moins de chômage et de précarité => rééquilibrage du rapport de force salariés/employeurs => augmentation des salaires et donc du pouvoir d'achat pour tous.
Ce type de mesures radicales doit absolument figurer dans le projet final du PS, sans quoi la défaite nous guettera, encore et toujours.
Nous ne sommes pas en concurrence les uns contre les autres mais tous ensemble contre une droite qui malgré la démonstration cuisante de l'échec de ses valeurs, reste toujours présente et dangereuse, usant et abusant d'une démagogie sans limite.
Pour un Parti Socialiste de gouvernance !
http://nouvellegauche.fr