Lettre ouverte aux élus et militants socialistes

Publié le par PS Annonay

A 6 jours du scrutin européen, j’ai le sentiment qu’il est possible que le PS arrive devant l’UMP.

 

En effet après plusieurs semaines d’enfumage de la campagne par l’appareil Sarkosyste, les Français regardent enfin les véritablesenjeux. C’est que les vrais questions européennes apparaissent. En effet deux projets européens s’affrontent enfin. Quand l’UMP parle d’Europe des Nations et nous propose une Europe libérale, nous socialistes parlons à l’image des fondateurs, d’Europe Fédéraliste, d’un véritable budget européen, d’harmonisation fiscale et sociale.

 

L’excès de confiance de l’UMP et du Président Nicolas Sarkozy, les ont mené la semaine passée à commettre une grave erreur de stratégie qui pèsera lourd le 7 juin prochain. En effet dans leur volonté d’occulter le débat européen ils ont réitéré leur éternelle combine sur la sécurité. Toute leur soigneuse mise en scène, les élucubrations de Christian Estrosi, préparant le bombardement médiatique de Xavier Darcos puis les déclarations du Président de la République se sont retournées contre eux. Ils se sont tirés une balle dans le pied : les français se demandant pourquoi en 7 ans de gestion du ministère de l’intérieur il n’a pas été capable de réduire la délinquance violente.

 

Beaucoup de francais ont compris la manoeuvre et n’hésitons pas dans les jours qui viennent à nous servir de cette erreur et de la rapprocher des manoeuvres de 2002 contre Lionel Jospin et de celles de 2007 contre Ségolène Royal. Tout à une fin même les meilleures combines UMP !

 

Parallèlement notre parti a su démontrer grâce à votre travail de terrain, sa volonté de rassemblement et la présentation d’un projet cohérent, novateur et porteur d’espoir.

La stabilisation et même l’augmentation dans les sondages du vote PS depuis plusieurs jours s’accompagne d’un net reflux des intentions de vote UMP. Les derniers jours seront décisifs et nous pouvons faire mentir les pronostics qui nous sont assénés depuis des semaines.

 

J’exhorte tous les socialistes, les élus comme les militants à faireun nouvel effort.

 

J’exhorte la multitude de nos maires, de nos présidents d’exécutifs qui ont la confiance de leurs concitoyens à mettre tout leur poids dans la balance pour convaincre de voter socialiste.


Dans les derniers jours de cette bataille n’attendons pas de
Bouygues de Lagardère ou de Bolloré la moindre aide. C’est dans les cages d’escaliers, sur les marchés, devant les entreprises, devant les écoles, que nous devons venir convaincre. C’est par la parole respectée de nos milliers d’élus que nous irons chercher les suffrages nécessaires pour battre l’UMP.

 

Patrick MENNUCCI

Secrétaire National adjoint aux fédérations

Directeur de Campagne de la liste de Vincent Peillon

Publié dans Parti socialiste

Commenter cet article