Royal reçoit le soutien de 100 associations des quartiers

Publié le par PS Annonay



SÉGOLÈNE ROYAL REÇOIT LE SOUTIEN DE 100 ASSOCIATIONS DES QUARTIERS DÉFAVORISÉS



PARIS (Reuters) - Ségolène Royal a promis de ne pas décevoir les attentes des habitants des quartiers défavorisés, lors d'une rencontre avec les représentants d'une centaine d'associations qui lui ont apporté leur soutien.

"J'ai besoin de tous les jeunes et de tous les habitants des quartiers dans le pacte républicain que je veux construire avec eux", a déclaré la candidate présidentielle du PS, flanquée d'une quarantaine de personnes à son QG de campagne, à Paris.

Refusant de tenir "un discours différent" pour certaines catégories de la population, elle a estimé que l'expression "les citoyens sont les meilleurs experts de ce qui les concerne" est "encore plus pertinente" dans les quartiers.

"Je veux m'appuyer sur ce mouvement associatif pour ne pas décevoir", a-t-elle expliqué.

La présidente de la région Poitou-Charentes a critiqué son adversaire de l'UMP et sa "formule toute faite" du "plan Marshall" pour les banlieues. "C'est une façon de se moquer des gens" avec une promesse faite à de nombreuses reprises et qui n'a jamais été tenue, a-t-elle déclaré.

"Je vois aussi que le candidat de l'UMP ne peut toujours pas se rendre dans les quartiers puisqu'il était accompagné de plus de 300 policiers lorsqu'il est allé à Meaux", a-t-elle souligné.

Selon la candidate, "les quartiers ont été déstabilisés par le recul des interventions de l'Etat" et "rien n'a été réglé depuis les récentes émeutes" de l'automne 2005.

Elle a promis de lutter contre les discriminations, de préserver les services publics et de développer la responsabilité individuelle. Elle a rappelé ses propositions contre le chômage des jeunes et son souhait de créer une "police de quartier".

"La République a besoin de vous", a expliqué Ségolène Royal, selon qui "les quartiers ne sont pas un problème mais une solution aux problèmes de la France parce qu'il y a des réserves d'énergie, d'intelligence, de volonté".

Au nom des 100 associations, Brahim Abbou a assuré que Ségolène Royal "va pouvoir réconcilier la France avec les banlieues, donc 15 millions de personnes", et dit qu'il espérait pouvoir fédérer 200 associations avant le second tour.

Il a rendu un "hommage humoristique" à Nicolas Sarkozy en affirmant que par son action, l'ancien ministre de l'Intérieur "a réussi à faire se politiser des associations".

"On n'est pas génétiquement de gauche", a-t-il souligné, en référence aux propos du candidat de l'UMP sur la prédestination génétique.
 

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article