Collusions, débauchages et vieilles habitudes...

Publié le par PS Annonay

 

==> http://www.juanico.fr 

Les premiers jours de la mandature Sarkozy sont fort instructifs.

Collusions. Laurent Solly, chef de cabinet de Nicolas Sarkozy vient d'être nommé numéro 2 de TF1. Merci Bouygues ! Catherine Pégard, chef du service politique au Point rejoint l'Elysée comme conseillère politique ! Myriam Lévy, journaliste au Figaro rejoint elle François Fillon pour se charger de sa communication... Un article relatant le fait que Cécilia Sarkozy ne s'est pas déplacé voter au second tour de l'élection présidentielle écrit par le journaliste Denis Boulard, censuré par Le Journal du Dimanche sur instruction d'Arnaud Lagardère... Vous avez dit collusion avec les medias

Débauchages. Sarkozy donnent le tournis à ses fidèles soutiers en organisant le débauchage de personnalités dites de gauche au gouvernement. On plaint les pauvres bougres, qui, il y a quelques jours encore villipendaient le Chef de l'Etat et qui devront assumer la solidarité gouvernementale avec ceux qui s'apprêtent à créer un ministère de l'intégration et de l'identité nationale. Comme l'a dit François Hollande à propos de Bernard Kouchner : "on ne fait pas carrière pour soi-même, on fait un choix de cohérence et de vie politique". On ne peut s'empêcher de se demander ce que le tandem Kouchner-Sarkozy aurait décidé au moment de l'intervention militaire de la coalition menée par les Etats-Unis en Irak ?

Vieux réflexes. Vous avez dit rupture ? Le 1er coup de fil passé par le nouveau nouveau Chef de l'Etat l'a été à son fidèle ami, Patrick Balkany, l'un des très nombreux repris de justice de son proche entourage... Etonnant pour celui qui se présente comme un Président incarnant la morale. Pendant ce temps là, Bernard Tapie, figure de la probité, est à la manoeuvre pour déstabiliser le président des Radicaux de gauche à qui il fait tourner la tête.   Nicolas Sarkozy s'est fait remplacer à la tête de l'UMP par un... collège, ce qui traduit bien la conception du pouvoir qu'il souhaite incarner : absolu, autoritaire avec un parti caporalisé à sa botte. Sinon, Juppé, numéro 2 du gouvernement a été entendu par les juges d'instruction en début se maine dans le cadre des emplois fictifs du RPR et le nouveau conseiller judiciaire de Sarko à l'Elysée est aussi mêlé à une sombre affaire devant les tribunaux belges... Bref, la routine...

En tout cas, un premier engagement du candidat Sarkozy ne sera pas tenu : il s'était engagé à ne pas investir le député UMP Christian Vanneste pour les élections législatives dans le Pas-de-Calais, condamné par la justice pour homophobie. Celui-ci sera bien candidat...

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article