La baisse des charges sur les heures supplémentaires détruisent de l'emploi

Publié le par PS Annonay

Comme vous, je pense qu’il faut que l’Education nationale revienne aux fondamentaux de ses missions, à savoir apprendre aux enfants à lire à écrire et à compter. En effet, un mauvais niveau de calcul peut vous handicaper la vie entière. Par exemple notre Président affirme que de ne plus payer des charges sociales sur les heures supplémentaires va créer des emplois. Bonnet d’âne! Voici la correction du problème posé:

Un patron a dix employés qu’il paie 10 euros brut de l’heure pour 35 heures.

-Question 1: sachant que le taux de charge patronal est de 50% du brut combien lui coûtent ses employés chaque semaine?



Les heures supplémentaires sont désormais exemptées de charges sociales. Sachant que les heures supplémentaires sont payées 10% de plus (contre 25% avant que la droite ne revienne au pouvoir):

-Question 2: Le patron licencie un employé et fait faire des heures supplémentaires aux 9 autres. Combien coûte cette même semaine de travail au patron?



-Question 3: Combien d’emplois créés ? Zéro

-Question 4: Combien de chômeurs en plus ? Un

-Question 5: et l’équilibre de la Sécurité social et Assédic? Le déficit est accru de 140 euros par semaine en recette + un chômeur à payer en plus.

-Question d’approfondissement: Imaginez le résultat dans la grande distribution ou dans toute autre industrie de main d’oeuvre (pensez à multiplier par 52 semaines par an).

 

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bastien Gaudray 23/05/2007 13:01

Il circule, je l'ai même mis en réfernce dans un post envoyé au député UMP de Tourcoing.
Les réactions sont élocantes...
Cordialement

Meredth Benzazon 22/05/2007 23:32

Ravie de voir que mon article circule ! Enchantée de faire votre connaissance...Bonne campagne à toutes et tous.Amitiés socialistes,Meredith

Bastien Gaudray 22/05/2007 17:58

En même temps, bien que sympatisant de gauche, je ne crois pas que tous les patrons ne pensent qu'à licencier.
Je suppose que le calcul de la droite est que dans la situation actuelle, en cas de contrat providenciel, un patron est obligé de refuser le contrat, parce qu'il n'a pas les moyens humains d'assumer la hausse temporaire de masse de travail. Il ne peut pas recruter parce que le temps de formation du nouveau salarié est incompatible avec une hausse temporaire d'activité, et il ne peut pas faire appel aux heures supplémentaires parce que les tarifs sont dissuasifs. je ne souscris pas à ce point de vue, mais je pense qu'il est tout de même compréhensible.
Bien cordialement

Bastien Gaudray 21/05/2007 18:43

Reprenons ce calcul : sachant que la droite est encore au pouvoir pour 5 ans.
Sachant le type de réformes mises en place par la droite, notamment les radiations de l'assurance chomage, combien de chomeurs en moins à financer qui crèveront de faim sous les ponts, sans coûter un centime aux assedic ?

Erasme de Metz 20/05/2007 18:20

Merci pour le passage sur mon blog, je suis tombé sur ce calcul ce matin et j'étais en train de réfléchir pour faire un article dessus !!!