Sarkozy s'aligne sur la thèse américaine du "choc des civilisations"

Publié le par PS Annonay

 

Vu sur le blog de Jean-Luc Mélanchon

Nicolas Sarkozy tourne le dos à la conception universaliste et laïque de la politique étrangère française

Dans son discours devant la conférence des ambassadeurs, Nicolas Sarkozy vient de prendre un tournant : il aligne la France sur la vision du monde défendue par le président Bush et les néo conservateurs américains.
 

En présentant « la confrontation entre Islam et occident », comme « le premier défi mondial » à relever, Nicolas Sarkozy reprend à son compte la thèse simpliste et belliqueuse du choc des civilisations, théorisée par Samuel Huntington et portée par le président Bush.
 
Nicolas Sarkozy fait ainsi de la religion son principal critère de lecture du monde, en réduisant toute une série de pays à l’étiquette de « pays musulmans » et en évoquant, à propos de l’énergie nucléaire, le « droit des musulmans » « à l’énergie du futur», plutôt que de parler des droits de citoyens d’Etats aux histoires et aux cultures très variées.
 
Cette vision réductrice et communautariste du monde est en rupture avec la conception universaliste de la politique étrangère de la France. Parmi toutes les conséquences blessantes de cette simplification, on notera l’atteinte faite à la laïcité de l’Etat dans la mesure où le président de la République affiche une stigmatisation des Français de confession musulmane, tout aussi occidentaux que n’importe quels autres français.
 
Un tel revirement des fondamentaux de la politique étrangère de la France, fait sans aucun débat préalable ni information du parlement confirme une dérive ultra présidentialiste des institutions. On en verra une nouvelle preuve dans la décision présidentielle de conforter la présence militaire française en Afghanistan alors même que celle-ci n’a déjà été organisée sans aucune autorisation du parlement.
 
Ce jour est un jour triste pour la France laïque et universaliste.

 

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article