Explosion de la dette en 2009 : une situation inquiétante

Publié le par PS Annonay

La dette publique a atteint 1489 milliards d’euros en 2009, soit l’équivalent de 77,6% du PIB contre 67,5% un an auparavant, un record historique. Une telle plongée en un an ne s’était encore jamais vue. La situation est inquiétante.
 
Non seulement la politique fiscale du gouvernement a dégradé de façon historique les comptes publics, mais en plus, elle s’est avérée totalement inefficace pour sortir le pays de la crise.
 
Depuis plus de deux ans, le Parti socialiste demande l’abandon des mesures fiscales prises sous la Présidence de Nicolas Sarkozy. Le gouvernement doit revenir sur la loi TEPA (15 milliards par an) et les niches fiscales injustes. C’est plus de 50 milliards d’euros par an qui pourraient ainsi être dégagés.
 
Malheureusement, ce n’est pas la voie prise, bien au contraire. Rien que pour 2010, ce sont 15 milliards de baisses d’impôts supplémentaires que le Président de la République a décidé : 12 milliards pour la taxe professionnelle et 3 milliards pour la baisse de la TVA dans la restauration. Quant à l’abandon de la taxe carbone, en plus du coût écologique, c’est 2,5 milliards d’euros qui seront perdus pour l’Etat.
 
La situation est trop grave. Le gouvernement ne peut plus se permettre de poursuivre la même politique fiscale, injuste et dévastatrice pour les comptes publics.

 

Communiqué de Michel Sapin, Secrétaire national à l’économie.   

 

**************************************

 

Le déficit des administrations locales s’est réduit en 2009

 

Le déficit des administrations locales françaises s'est réduit en 2009 par rapport à l'année précédente, contrairement à celui de l'Etat et de la Sécurité sociale, selon les premiers chiffres publiés mercredi par l'Insee.

 

Le déficit des administrations locales (Régions, départements, communes…) atteint 5,6 milliards contre 8,7 milliards en 2008, soit une amélioration de 3,1 milliards, précise l’Institut national de la statistique. Il représente moins de 4% du déficit public (Etat, comptes sociaux, collectivités locales), qui totalise 144,8 milliards d’euros, soit 7,5% du produit intérieur brut (PIB).

 

Le déficit de l’Etat en revanche se dégrade de 62,1 milliards, à 117,6 milliards et celui de la Sécurité sociale explose à 25 milliards (+24,1 milliards). Les organismes divers d’administration centrale (comme le CNRS, Météo France ou les parcs nationaux) sont les seuls dans le vert, à +2,8 milliards, contre +0,1 milliard un an plus tôt.

 

Lire la suite...  

 

 

Publié dans Parti socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article